Outils pour utilisateurs

Outils du site


domaines:obtenir_un_domaine

Obtenir un nom de domaine

À quoi sert un nom de domaine ?

Sur Internet, un ordinateur est accessible par son adresse IP. La machine qui sert ce site a par exemple pour adresse 2a01:e34:ee8f:150::12. On fait plus sexy…

Pour éviter d'avoir à retenir ça, on utilise des noms de domaines, par exemple auto-hebergement.fr. Ainsi, dont le sous-nom www.auto-hebergement.fr se résout en 2a01:e34:ee8f:150::12. Ces associations (nom, adresse) s'appellent des enregistrements, et l'ensemble du système de noms de domaine s'appelle le DNS (domain name system).

Pour beaucoup de services, il est possible de se passer d'un nom de domaine, en écrivant l'adresse IP en dur dans leur configuration; cependant :

  • un serveur mail peut techniquement fonctionner sans nom de domaine (adresse du type johndoe@[192.2.0.42]), mais il y a de fortes chances pour que les filtres anti-spam bloquent les mails envoyés par une telle adresse ;
  • un serveur web peut fonctionner sans nom de domaine, mais il sera impossible d'utiliser des hôtes virtuels par noms de domaine (plusieurs sites sur le même serveur, distingués par leur nom, par exemple http://www.auto-hebergement.fr/ et http://wiki.auto-hebergement.fr/).

Achat

Les noms de domaine de niveau supérieur, comme fr, com, net, eu, name et compagnie sont gérés par des registres (ou registers) : ainsi, fr est géré par l'AFNIC. Pour disposer d'un nom de domaine, il faut l'acheter à l'année auprès d'un bureau d'enregistrement (ou register), qui se charge de le déclarer au registre concerné : ça coûte 5 à 15 euros par an, selon le domaine de niveau supérieur.

Vous devez donc vous rendre sur le site d'un bureau d'enregistrement, pour y acheter le domaine de votre choix. Parmi les bureaux d'enregistrement les plus connus :

Adresse IP dynamique

Si votre fournisseur d'accès à Internet ne vous fournit pas d'adresse IP fixe mais seulement une adresse IP dynamique, vous ne pourrez pas héberger votre propre service de nom, que vous devrez donc nécessairement sous-traiter à votre bureau d'enregistrement (ou registrar) : pour pouvoir l'utiliser avec votre adresse IP dynamique, choisissez un bureau d'enregistrement qui propose un système de mise à jour dynamique des enregistrements DNS. C'est par exemple le cas de Gandi, avec un protocole spécifique et un utilitaire non officiel gandyn, de namecheap.com avec un autre protocole spécifique pris en charge par le logiciel ddclient, ou encore d'OVH avec encore un autre protocole spécifique DynHOST. Il existe peut-être des fournisseurs prenant en charge le protocole standard DNS UPDATE.

Les gratuits

Quelques registres de niveau supérieur et registres de niveau secondaire utilisant leur propre nom peuvent fournir gratuitement des noms de domaine (en .tld pour les registres de niveau supérieur, en .registre.tld pour ceux de niveau secondaire) :

  • EU.org fournit des noms de domaine en .eu.org ou .fr.eu.org (la validation des demandes peut prendre du temps) ;
  • FDN fournit des noms de domaine en .fdn.fr et .fdn.org pour ses membres ;
  • Dot TK fournit des noms de domaine en .tk gratuitement pourvu que vous ayez plus de 25 visiteurs par 90 jours (facile car les bots d'indexation semblent comptabilisés) mais ce TLD est fortement déconseillé pour les risques inhérents à la sécurité 1) ;
  • Azote.org fournit des noms de domaine en .asso.st, .biz.st, .fr.nf, .ze.cx, .fr.cr ou .infos.st ;
  • CO.CC fournit des noms de domaine en .co.cc ;
  • ZA NiC fournit des noms de domaine en .za.net ou .za.org ;
  • 42Registry fournit des noms de domaine en .42 pour les utilisations non commerciales, résolvables uniquement par ceux qui le prennent en charge.
  • NotFear fournit des noms de domaine en .notfear.net, pour plus d'infos #notfear sur irc.geeknode.org.
  • FreeDNS permet de choisir parmi des milliers de sous-domaines. Gestion des enregistrements DNS également.

Les noms de domaine de niveau tertiaire, en .registre.tld fonctionnent comme tout nom de domaine, la seule différence étant la présence d'un niveau de plus dans le nom de domaine. Certains noms de domaine de niveau supérieur utilisent d'ailleurs systématiquement un niveau supplémentaire, par exemple uk avec co.uk, org.uk, net.uk.

Utilisation

Vous avez acheté example.com. Pour être utilisable, votre nom de domaine doit avoir des serveurs de nom, qui répondront aux demandes de résolution (« qui est www.example.com ? »). Pour commencer à utiliser votre domaine, votre bureau d'enregistrement prend en charge ce service, et vous permet de définir vos enregistrements depuis votre compte client. Plus tard, vous pourrez installer votre propre serveur de nom.

En fait, maintenant que vous êtes administrateur de example.com, c'est vous qui définissez à votre gré tous les noms situés en-dessous de ce domaine (comme www.example.com, mail.example.com ou tintin.example.com), ainsi que le nom du domaine lui-même (example.com). Toutes ces définitions sont des enregistrements de votre domaine. Il existe plusieurs types d'enregistrements, dont voici les principaux :

  • A : définit l'adresse IPv4 d'un ordinateur.
    tintin.example.com. A 192.0.2.12
  • AAAA : définit l'adresse IPv6 d'un ordinateur.
    tintin.example.com. AAAA 2001:db8:4212:4212:4212:4212:4212:4212
  • MX : définit le serveur de courrier associé à un nom de domaine (il doit pointer vers un nom qui a lui-même un enregistrement A ou AAAA (ou les deux)).
    example.com.        MX tintin.example.com.
    listes.example.com. MX milou.example.com.
  • NS : définit les serveurs de nom pour une zone, c'est à dire les serveurs qui fournissent les enregistrements DNS situés sous ce nom (comme le MX, il doit pointer vers un nom qui a lui-même un enregistrement A ou AAAA). Initialement ces enregistrements pointent vers les serveurs de votre bureau d'enregistrement qui assure le service de votre nom de domaine, mais vous pourrez par la suite assurer ce service vous-même.
    example.com.        NS ns1.example.com.
    example.com.        NS ns2.example.com.
  • CNAME : indique qu'un nom n'est en réalité qu'un alias vers un autre nom de domaine, appelé le nom canonique (d'où CNAME, canonical name). Tous les enregistrements (A, AAAA, MX… lorsqu'ils existent) du nom de domaine pointés par l'enregistrement CNAME seront ainsi « aliasés ». L'utilisation la plus intéressante dans le cadre d'un auto-hébergement est de faire pointer votre « vrai » nom de domaine vers un nom de domaine chez DynDNS. Ainsi, votre nom domaine pointera toujours vers votre adresse IP, même si cette dernière change.
    toto.example.com.        CNAME toto.dyndns.org.

Notes : CNAME et autres enregistrements

La norme qui définit le DNS interdit d'utiliser simultanément un CNAME et un autre enregistrement avec le même nom. En fait, il faut considérer qu'un CNAME définit un autre nom pour tous les enregistrements associés à un nom. Ainsi, dans l'exemple suivant, example.org., alias pour example.com., aura par conséquent le même NS et le même MX que example.com., et définir un MX spécifique pour example.org. serait une erreur :
example.com. NS    tintin.example.com.
example.com. MX    tintin.example.com.
example.org. CNAME example.com.

Une conséquence de cette restriction est qu'il n'est possible de faire d'un domaine complet un alias pour un domaine DynDNS que si votre bureau d'enregistrement vous autorise à retirer les enregistrements NS pour ne laisser qu'un unique enregistrement CNAME, ce qui n'est en pratique jamais le cas.

Après avoir acheté votre nom de domaine, votre bureau d'enregistrement a probablement déjà défini des enregistrements pointant vers ses propres serveurs, pour fournir un service minimal pour commencer. Pour pouvoir servir votre propre site, faites-les pointer vers l'adresse IPv4 publique de votre connexion et sur l'adresse IPv6 de votre serveur domestique.

Exemple de configuration

Voici un exemple de fichier de zone que vous pourrez soumettre à votre bureau d'enregistrement afin d'utiliser votre nom de domaine au plus vite. Cet exemple devra bien sûr être modifié pour utiliser votre adresse IPv4 publique et l'adresse IPv6 de votre serveur domestique si besoin. Vous pourrez vous en servir comme base pour y ajouter vos différents sous-domaines et, le cas échéant, d'autres machines.

example.com.zone
; Déclaration de l'adresse IP du domaine
@       3600 IN A     192.0.2.12
@       3600 IN AAAA  2001:db8:4212:4212:4212:4212:4212:4212

; Déclaration des machines et des sous-domaines

; - Première machine, hébergeant un serveur Web et un SFTP
tintin  3600 IN A     192.0.2.12
tintin  3600 IN AAAA  2001:db8:4212:4212:4212:4212:4212:4212

; - Seconde machine, hébergeant une messagerie sur la même IPv4 publique
milou   3600 IN A     192.0.2.12
milou   3600 IN AAAA  2001:db8:1344:1344:1344:1344:1344:1344

; - Services Web et SFTP, sur la machine Tintin
www     3600 IN CNAME tintin
sftp    3600 IN CNAME tintin

; - Services de courrier, sur la machine Milou
@       3600 IN MX    milou
webmail 3600 IN CNAME milou

La partie numérique 3600 correspond à la durée de vie (time to live, exprimé en secondes) des enregistrements lors de leur mise en cache ; l'indication IN désigne la classe Internet, normalement implicite mais nécessaire pour certains sous-traitants, par exemple Gandi.

Lors de la mise en place de votre propre serveur de nom, il faudra ajouter les lignes SOA et NS décrites précédemment.

domaines/obtenir_un_domaine.txt · Dernière modification: Mon Oct 27 09:07:03 2014 par elessar